Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs Et pour quelques truites de plus. Ben's blog.: La Cerdagne, ça vous gagne !

This is my heaven

This is my heaven

dimanche 3 mai 2015

La Cerdagne, ça vous gagne !

     Avant de démarrer le récit de ce week end en pays Catalan, je tiens à m'excuser de l'absence de publication pendant ce mois d'avril compliqué. Ce n'est pas que je n'ai pas pêché ou pas pris de poisson, non ! C'est juste que les photos attendent sagement dans l'appareil photo de Matt.

     Parenthèse fermé, passons à des choses plus intéressante.
Vendredi, pour pas mal de gens c'était l'ouverture du carnassier. Pour moi, c'était le début d'une grande remise en question hebdomadaire : que faire ce week end ?

     Les grandes et moyennes rivières Pyrénéennes sont en crue, ça fond à bloc et il a plu toute la semaine. Je regarde les hauteurs de neiges des massifs, et la solution la plus logique à l'équation me semble être les PO. 25cm de neige en haut du Canigou (+/- 2400) ça sent bon la fin de la fonte et des rivière qui peuvent être en place.

      Météociel annonçait de la pluie vendredi, du coup je suis resté au chaud en attente de décision. Partir tout seul deux jours dans un massif que je ne connais pas ne me faisait pas peur, cependant, je craignais quand même de faire 500 bornes pour pas pêcher beaucoup ne connaissant pas les niveaux de références des rivières de cette vallée. Une fin d'aprem et quelques pizzas avec Matt et Stara plus tard et ma décision est prise, je partir le samedi matin à l'aube. On consacrera notre soirée à papoter devant Seasons et prier à la fin de chaque reportage pour que le suivant ne soit pas "La Chasse de la Bécasse en Corse".

     Je prends donc la route au petit matin, pas vraiment en confiance mais motivé quand même. J'arrive sur la première rivière sur les coups de 9h30. C'est un peu fort mais ça pêche quand même. Je prendrais 4/5 poissons en 2h. Parmis le lot d'atlantiques un peu hybrides je prendrai une med' sublime.
Et au milieu coule une rivière 

J'ai pas le mots.
     Vers midi je suis de nouveau sur la route, en direction d'une autre rivière encore plus prometteuse. Je m'arrête manger un morceau en route rapidement, pas une minute à perdre ! Je cherche sur la carte les accès à la rivière les plus loin de la route possible sur les conseils de Matt et après presque 1h de marche : Hallelujah !
Le Montana en France; les Cutthroat en moins.
     Je prends des poissons très vite, les robes sont là aussi splendides. Bien que les touches soient fréquentes je trouve que je passe pas assez creux et je rajoute un peu de plomb. La différence se fait sentir immédiatement et chaque coulée se fait sanctionner par un arrêt buffet. Le moral remonte en flèche !





Incroyable la disproportion de la queue de celle là ! 


Je m'en lasse pas...
     17h je n'ai plus de vers tellement la pêche aura été productive. Malgré le fait que je pensais être suffisamment loin de la route pour être seul, je croiserai quand même un autochtone, il avait pêché devant moi tout le parcours, comment avait-il pu laisser derrière lui autant de poissons ? Je ne tarderai pas trop à le savoir. Je n'ai pas eut besoin de regarder plus haut que la plombée pour comprendre. Le vers esché à son hameçon était aussi gros que mon majeur, et malgré que je n'ai pas des mains de maçon, c'est gros ! Il m'indique gentiment un endroit où je serai susceptible de trouver des appâts. Je m'y rends en priant pour que ce soit encore ouvert : Bingo ! Il ne s'agit absolument pas d'un magasin de pêche mais plutôt d'une boutique souvenir avec quelques produits locaux et 3 cartes postales qui se tirent la bourre sur le présentoir. La propriétaire parait surprise de voir un jeune français demander des appâts a 17h30 et me montre ce qu'elle a. C'est à dire pas grand chose : des boîtes de vers de la même taille que ceux du Mr rencontré précédemment et des teignes. J'aime pas trop pêcher à la teigne en début de saison, pour moi les petits vers sont un passe partout très efficace. Bon, vas pour une boite de teigne et une de gros vers, faute de mieux. 7€50 pour l'ensemble... Je savais pas que la TVA était à 80% en Catalogne. Bien entendu, elle ne prend pas la CB avant 20€ donc je m'efforce de choisir une bouteille d'apéritif que j'offrirai innocemment à mes parents le dimanche soir une fois rentré.

     Il est déjà 18h quand je me remets en route, y'a pas grand chose pour acheter à manger dans ce désert montagneux sublime et je préfère me concentrer sur mon coup du soir. Je choisirais finalement un affluent qui ne paye pas de mine comme ça, mais j'y crois.

     Après quelques petits poissons, je concrétise une touche sur une grande veine laminaire par un poisson splendide :



A très très bientôt Mademoiselle.
     Ce sera tout pour ce coup du soir, il est temps de trouver un endroit pour passer la nuit. Ma voiture me servira de maison d'hôte, trop crevé pour monter la tente et je m'endors sans manger sur les coups de 20h30 après avoir lu quelques chapitres de Gierach. Que demande le peuple ?

     Dimanche matin, question existentielle : que faire aujourd'hui ? Je décide de besogner au PN le matin, sur différents secteurs bien en aval de la rivière de la veille. Je chercherai des berges sujettes à gobages pour le coup de midi et ferai un crochet par des petites rivières audoises dans l'aprem pour le retour. Un programme chargé en somme !

     Je m'attaque donc à ma recherche d'un gros poisson au PN, après 3 secteurs infructueux je prendrai une grosse baigne dans un mort. C'est très très gros et ça prend du fil. J'y ai cru... à la grosse med' sublime, je me la suis imaginée en 10ènes d'exemplaires. quand le poissons arrive à l'épuisette (merci Matt' pour le prêt, elle aura au moins servie à quelque chose) je reviens à la réalité, il s'agit d'une arc. Une très grosse arc...


She's a fucking rainbow
     Je me décide à quitter les PO aux environs de 14h après un passage obligatoire au Ronald. Un maxi best of plus tard je suis de nouveau sur les départementales de montagnes que j'apprécie énormément. Les paysages sont sublimes, j'en prends plein les yeux.



     Me voici arrivé dans l'Aude, je trouve un parcours très bas, ce qui ne correspond pas du tout au niveau qu'il devrait avoir étant donné la période, mes doutes se confirmeront plus haut, c'est un tronçon court-circuité. Je ne prendrai qu'un seul poisson correct sur toute l'aprem jusqu'au soir, ça peut pas être carnaval tout le temps non plus.

A noter mon superbe backing des familles
     C'est presque la larme à l'oeil que je prends le chemin du retour, la tête pleines de paysages et de désir d'y revenir. Le premier panneau "Toulouse" me fera définitivement tomber en dépression.

     Il est tard, demain faut aller au taf et ça, ça fait pas rêver, une chose est sure : on y reviendra très vite !

A+ Benji

PS : encore merci à Matt et Simon pour les tuyaux de dernières minutes qui auront fait que ce week end était vraiment vraiment cool !